Elle danse la beauté

ballerines

Qu’est ce que la beauté si ce n’est le rapport que j’entretiens avec elle. La définition, les dimensions et les limitations que je lui donne. Elle semble si omniprésente. Comme l’air que je respire. Et si agréable. Comme le soleil qui me réchauffe en plein hiver. Je sens que je danse avec elle quand je m’accepte totalement, quand je m’aime en vérité. Je sens que je m’en éloigne quand je la confond avec mon apparence extérieure. Elle s’évapore quand je me compare à la fille qui passe et qu’on admire plus que moi. Je la retrouve dans mon humilité et dans la place que me réserve l’humanité. La beauté a des yeux, des jambes, un esprit. Elle a des bras qui m’embrassent, c’est mon ami. Elle m’a été donné à ma naissance, retirée dans mon enfance et aujourd’hui elle semble être ma meilleure ennemie. Elle me nargue, elle me critique, elle me pousse à la folie. Elle se cache dans les publicités et dans la télé. Quelle conne ! Elle croit que je ne l’ait pas remarquée. Elle qui danse et qui danse avec les gens, qui flirte avec le pouvoir et l’argent. Elle semble brisée, comme prisonnière à cause de moi. Parce qu’elle me définie et me commande plus que je ne le crois. Les industries comme la mode et la beauté l’ont apprivoisée. Loin de moi la beauté danse comme une lionne bien domptée. Brillante de plus belle alors que ma lumière s’éteint, je suis malade je me sens si moins-que-rien. Qui suis-je sans elle ? Et qui est-elle sans moi ? À vous de le définir et advienne que pourra !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.